Déclaration de l’asbl Héritiers de la Justice à l’aube de la clôture du Dialogue politique national en cours à Kinshasa depuis le 1er septembre 2016

PDFImprimerEnvoyer

Francais

Mardi, 18 Octobre 2016 22:35

 

patient helvetica, see sans-serif; font-size: 12pt;">L’association sans but lucratif Héritiers de la Justice basée à Bukavu dans la province du Sud-Kivu en RD Congo suit avec grande attention les travaux du dialogue politique national qui, here sur convocation du Président de la république, se tiennent depuis le 1er septembre 2016 à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa et qui pourraient se clôturer le mardi 18 octobre.

 

Forte de son engagement de plus de 20 ans dans la promotion et la défense des valeurs des droits humains, de la paix et de la démocratie, l’asbl Héritiers de la Justice s’est réjouie à l’ouverture de ce dialogue que le Chef de l’Etat et la Majorité présidentielle (MP) au pouvoir se soient enfin rendus à l’évidence de leur incapacité à résoudre seuls la crise politique créée de toutes pièces par eux et dans laquelle ils ont volontairement plongé le pays en gelant depuis 2006 la tenue des élections locales et le renouvellement en 2012 des mandats des élus provinciaux (Députés, Gouverneurs et Vice-Gouverneurs) et des Sénateurs. Par contre, elle regrette que le pouvoir se radicalise et œuvre en même temps avec ardeur pour créer et renforcer la division au sein de l’opposition politique et la radicalisation des positions d’une partie de cette dernière.

 

Selon divers médias nationaux et internationaux ayant approché le facilitateur et les participants au dialogue, la clôture sera marquée par la signature d’un Accord politique qui va consacrer, après la fin du 2ème et dernier mandat constitutionnel du président le 19 décembre prochain, la mise en place d’un pouvoir intérimaire cogéré par la Majorité présidentielle et les franges de l’opposition politique et de la société civile qui y prennent part : le Chef de l’Etat actuel reste en fonction au-delà de son mandat jusqu’à l’installation d’un autre élu, la mise en place d’un gouvernement de large union nationale dirigée par un Premier ministre issu de l’opposition et la restructuration du bureau de la Commission électorale nationale indépendante, etc.

Lire la suite...

 

La famille de Mr Benjamin Kiyana, agent à la DGRAD attaquée

PDFImprimerEnvoyer

Francais

Mardi, 11 Octobre 2016 16:44

help helvetica, ask sans-serif; font-size: 12pt;">

pharmacy helvetica,sans-serif; font-size: 12pt;">Quid du plan de sécurisation des personnes et de leurs biens dans la province du Sud-Kivu

Dans la nuit du mardi 04 au mercredi 05 octobre 2016, aux environs de 3 heures 30 minutes, la famille de monsieur Benjamin Kiyana, agent à la DGRAD, a été attaquée par des hommes armés non autrement identifiés. Cette famille est domiciliée dans le même bâtiment que celle du Pasteur Maurice Bahati Masheka-ga-Namwira, ancien Secrétaire Exécutif de Héritiers de la Justice, dans la commune de Kadutu à Bukavu dans la province du Sud-Kivu. Selon les informations recueillies sur le lieu, les assaillants ont réussi à emporter avec eux un butin constitué d’un poste téléviseur 32 pouces de marque LG, un lecteur de marque ZEC et un téléphone portable TECHNO H6. Dans la même nuit, un certain Shalugurhi résidant à Mulangala dans le groupement Bugorhe, territoire de Kabare, a été tué à son domicile par d’autres hommes armés.

 

La famille Benjamin Kiyana dormait lorsque les deux parents ont pressenti la présence des visiteurs indésirables dans leur salon située au 1er niveau. Le chef de famille s’est résolu de sortir tranquillement de sa chambre à coucher pour s’enquérir de la situation qui prévalait dans son salon. Lorsqu’il maniait la serrure de la porte donnant sur le salon, les bandits à main armée lui ont dit aussitôt en lingala sur un ton péremptoire : « Yo, zonga kuna », ce qui signifie « Toi, rentres là-bas ! ». Sans rétorquer, monsieur Benjamin a rebroussé chemin, craignant pour ce qui pourrait lui arriver.

 

Lire la suite...

   

Page 5 sur 16

Afrique

Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
Actualité, news en AFRIQUE, toutes les actualités africaines en direct, Maghreb, Sahel, AFRIQUE centrale, AFRIQUE de l'ouest,débats, reportages
Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
  • Contre la disparition des primates, les scientifiques africains font front commun
    Plus de 150 primatologues africains sont réunis à Abidjan depuis lundi pour créer la première Société africaine de primatologie et mettre en commun leurs ressources afin d’endiguer la disparition des singes et des lémuriens.
  • Kenya : les autorités affichent la fermeté face à la menace des Shebab
    Depuis plusieurs semaines, les attaques des islamistes shebab se multiplient le long de la frontière entre le Kenya et la Somalie. Un comté est particulièrement touché celui de Lamu, qui a recensé 18 morts au cours des deux dernières semaines. Les autorités sont sur les nerfs. En temps normal déjà, il faut protéger ce territoire particulièrement touristique. Mais avec les élections générales qui approchent, hors de question pour le président de perdre la face dans cette région stratégique.

In memoriam / Pascal KABUNGULU

Nouvelles

Mort d’homme et incendie des maisons et motos à Nyamutiri dans le territoire d’Uvira 30.11.99 - Durant la journée du mardi 07 mars 2017, à partir de 14h00, l’on a enregistré 1 mort, 3 maiso...
Journée Internationale de la Femme (JIF) 2017 30.11.99 - Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d’ici 2030 Le...
Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion 30.11.99 - Dans la matinée de ce vendredi 2 décembre 2016, les étudiants de l’Institut Supérieur Pédag...
La responsable de l’Hôtel Witness séquestré par les agents du parquet général de Bukavu de 05h50 à 12h30 à son domicile 06.12.16 - Ce mardi 15 novembre 2016, Madame Elysée Mudimbi Owanga, responsable de l’Hôtel Witness, a ét...
L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu 30.11.99 - L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu Des morts et des blessés par des coupeurs de route ...

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.
Nous avons 14 invités en ligne