Plus de 85 familles sans abri à Nyamugo dans la ville de Bukavu à la suite d’un incendie

PDFImprimerEnvoyer

diagnosis helvetica,sans-serif; font-size: 12pt;">  

A la base, l’irrégularité dans la distribution du courant électrique

 

Un immense incendie a ravagé ce lundi 24/08/2015 aux environs de 16h00, plus de 59 maisons, sur l’avenue BCB sise au quartier Nyamugo, commune de Kadutu dans la ville de Bukavu en RDCongo. Heureusement aucune perte en vie humaine n’est déplorée.

 

Selon plusieurs sources rencontrées sur le lieu du sinistre, le feu serait parti d’une maison en planches appartenant à un certain Karagwe Louis où un court-circuit s’est produit lors du rétablissement du courant électrique par la Société Nationale d’Electricité (SNEL).

 

En effet, depuis plusieurs années, les abonnés de la SNEL sont soumis à un système de délestage électrique qui consiste à alimenter alternativement des quartiers et des communes afin de pallier à la pénurie du courant par cette société aux prises à d’énormes difficutés de gestion et de maintenance de son réseau.

 

Au nombre des maisons brûlées, 35 l’ont été entièrement et 24 autres ont été partiellement touchées. L’habitation du chef d’avenue Nyamugo BCB, l’hôtel et maison de tolérance Astra, les bâtiments du centre hospitalier de la 3ème CBCA extension de Nyamugo comptent aussi parmi les édifices incendiés.

 

 

A en croire les autorités locales, plus de 85 ménages ont tout perdu à la suite de cet incendie ou du fait du vol des effets domestiques par des badauds qui se sont mêlés aux hommes et femmes bienveillants venus secourir les sinistrés. Ces familles dont les membres sont estimés à plus ou moins 400 âmes ont passé la nuit à la belle étoile. Elles sont actuellement dépourvues de tout et sont dans un grand et urgent besoin d’assistance.

 

Les dégâts auraient pu être limités par l’arrivée, cette fois-ci, à temps, des véhicules anti-incendie de la Mairie de Bukavu, de la MONUSCO et d’autres services et entreprises qui les possèdent. Malheureusement, la mauvaise urbanisation de ce quartier n’a pas permis aux engins de secours d’atteindre les maisons en feu situées loin de route principale qui va de la Place de l’Indépendance jusqu’au marché de Kadutu et de son embranchement allant de l’avenue Industrielle à la Place Carrefour en passant par la PIC (Police d’Investigation Criminelle).

 

Egalement, la qualité des materiaux de construction de la plupart de ces maisons (planches) et la forte promiscuité de celles-ci ont facilité la propagation rapide du feu.

 

Les autorités provinciales, dont le Vice-Gouverneur Gabriel Kalonda Mbulu et urbaines sont arrivées le lendemain sur le lieu du sinistre où le Bourgmestre adjoint de la Commune de Kadutu et le Chef du Quartier Nyamugo entourés de leurs subalternes chefs d’avenues et de leurs adminsitrés dans le désarroi les ont accueillies.

 

En tout état de cause, l’asbl Héritiers de la Justice compatit avec les sinistrés et inivite les voisins et d’autres personnes de bonne volonté à les accueillir provisoirement chez elles, principalement les enfants et les femmes, afin de lesmettre à l’abri des intempéries et d’autres aléas auxquels ils sont présentement exposés.

 

Héritiers de la Justice demande aux ministères national et provincial ayant en charge les affaires sociales, les actions humanitaires et la solidarité nationale d’agir et de mobiliser la communauté provinciale, nationale et internationale à venir vite en aide à ces compatriotes en leur trouvant des logis, de la nourriture et d’autres effets nécessaires à la reconstruction de leur vie, y compris les fournitures et les frais de scolarité des enfants qui reprendront le chemin de l’école dans plus ou moins deux semaines. En effet, l’article 25 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dispose notamment que « Toute personne a droit … à la sécurité dans les cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté ».

 

Bukavu, le 25/08/2015

 

Héritiers de la Justice

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.