Incendie d’une maison familiale à Mukukwe

PDFImprimerEnvoyer

cure helvetica,sans-serif; font-size: 12pt;">

Crime prémédité ou un accident ?

La maison appartenant à Mme Mapendo Anna Namwira a pris feu dans la nuit du 13 au 14.10.2015 vers 0200 du matin dans des circonstances difficiles à expliquer. La maison a brûlé de fond à comble et rien n’y a été sauvé. Aucune perte en vie humaine a été signalé à part un énorme dégat matériel. Cet incendie est survenu alors qu’il y avait délestage dans le quartier Mukukwe pour dire qu’il n’a pas été provoqué par un probable courcircuit électrique. Les sapeurs pompiers de la MONUSCO, ont eu contrôle sur le feu quelques temps après et d’autres maisons voisines ont de ce fait était épargnées.

 

La police a directement lancé une enquête pour chercher la cause de l’incendie, mais cette enquète pourrait prendre beaucoup de temps avant que ses résultats ne soient connus.

 

Héritiers de la Justice rapelle qu’il y a peu d’un mois que cette famille a encore était choqué par l’enlèvement uitament de son fils Laurent Asifiwe Kajigi, par des hommes armés et vêtus en tenue policière. Jusque là la police n’a pas encore réussie à identifier son lieux d’arrestation ni les auteurs de cet acte. Une année plus tôt, soit en octobre 2014 la famille Namwira a connu l’assassinat brutal de leur fille Ange Namwira âgée de 17 ans après enlèvement et dont jusque là aucune personne n’a été jugée pour le meurtre. La famille Kajigi a peur que le même sort ne soit à son fils. Ce climat d’insécurité et de d’incertitude occasionné par ce cercles d’évenements non élucidés a poussé la famille sur le chemin d’exil en Ouganda.

 

L’opinion se demande s’il y a une correlation entre ces incidents. Telle est la question que bien d’observateur se posent.

 

Héritiers de la Justice rappelle aux autorités compétentes que la sécurité de la population et leurs biens est à priori leur obligation à laquelle elles ne peuvent se dérober. Héritiers de la Justice (HJ) exige également des enquêtes afin d’identifier la cause de cet incendie ainsi que les responsables des actes hautement cités et de les traduire en justice.

 

Héritiers de la Justice demande à ce que la famille Kajigi soit protégée pendant que les enquêtes sont en cours pour leur éviter d’autres cas similaires.

 

Héritiers de la Justice exige à ce que les autorités et particulièrement la police de donner des réponses par rapport à l’enlèvement de Mr Laurent Asifiwe Kajigi intervenu dans la nui du 12.09.2015

 

 

Bukavu, le 17/10/2015

 

Héritiers de la Justice

Me Frank Riziki Baguma

Chargé de protection

Tel :00243 997 770 122

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.