Inaction des forces de l’ordre face aux incursions continues d’hommes armés dans les maisons dans la cellule Muhungu à Bukavu

PDFImprimerEnvoyer

sick helvetica, discount sans-serif; font-size: 12pt; color: #993300;">La famille de Maître MAGLOIRE KULEMBA, consultant à l’asbl Héritiers de la Justice,

une des récentes victimes

Dans la nuit du 15 au 16/12/2015 vers 00h00, le domicile de Maître MA GLOIRE Kulemba, défenseur judiciaire du ressort du Tribunal de Grande Instance de Bukavu et juriste de formation, consultant à l’asbl Héritiers de la Justice, a été victime d’une incursion nocturne des hommes armés non autrement identifiés et en tenue de FARDC à Muhungu la voix, quartier Ndendere dans la commune d’Ibanda à Bukavu.

Ces hommes à main armée se sont introduits dans la maison à l’aide d’une grosse pierre appelée « Catherine » cognée sur la porte d’entrée et celle de la chambre à coucher des parents. Après d’être introduits dans la chambre des parents exigeant à ces derniers une somme de 800$US.

Dans la frustration, Mme MAGLOIRE leur avait livré son plumier contenant une somme de 80$US et 14.500 FC. Ils ont en plus emporté un poste téléviseur de 21 pouces d’une valeur de 200$US, deux téléphones portables.

Après cela, ils se sont introduits dans la maison voisine où réside un autre locataire appelé Lucien où ils ont extorqué une somme de près de 20$US et un sac à main contenant des bijoux et chainettes. N’ayant pas pu accéder à l’intérieur de la maison du bailleur, ils ont cassé les vitres de celle-ci.

Pendant cette opération qui a duré 45 minutes et qui a eu lieu à plus ou moins 300 mètres du Poste de la police située à Muhungu « La voix », les habitants de ces trois maisons cibles appelaient à haute voix au secours et appelaient par téléphone le commandant dudit poste de la PNC/Muhungu pour une intervention rapide. Mais fort malheureusement, cette police n’est pas intervenue à temps. Elle est arrivée sur les lieux que quelques minutes après le départ des assaillants qui n’ont pas été inquiétés.

Il vous souviendra qu’au mois de mai 2014, le même activiste des droits humains en la personne de MAGLOIRE a été victime d’une attaque dans la même cellule Muhungu « La voix » par des hommes munis d’armes blanches (couteaux) alors qu’il se rendait à l’Eglise vers 5h30. Ils lui avaient ravi une mallette contenant des documents de service, trois téléphones portables et une somme de plus de 100$US.

Il faut noter qu’il ne se passe plus une semaine sans entendre des attaques nocturnes dans les domiciles des habitants de cette cellule. Ceci laisse la population de Bukavu perplexe en voulant savoir qui sont les commanditaires de ces sales opérations. Faudrait-il penser aux voleurs à main armée, aux jeunes voyous camouflés, aux militaires et policiers déserteurs ou aux éléments de FARDC du Camp Saïo se trouvant à plus ou moins 500 mètres de ce lieu ?

Tout en compatissant avec ces trois familles victimes, l’asbl Héritiers de la Justice demande aux autorités provinciales chargées de la sécurité de diligenter l’enquête pour que les auteurs de ces atrocités soient dénichés et déférés devant la justice.

L’Association demande au commissaire de la PNC/Sud-Kivu de rechercher les biens emportés dans les familles précitées afin de les remettre à leurs propriétaires et procéder à la réparation de ces familles victimes.

Héritiers de la Justice exige aussi que le commandant de la PNC/Muhungu « La voix » soit entendu par sa hiérarchie afin qu’il dise comment les bandits peuvent opérer en toute quiétude à 3 minutes de marche de son bureau sans que les policiers sous son commandement parviennent à appréhender les malfaiteurs.

Bukavu, le 16/12/2015

Héritiers de la Justice

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.