Vers une sortie heureuse de sa longue crise institutionnelle

PDFImprimerEnvoyer

rx helvetica, clinic sans-serif; font-size: 12pt;">

order helvetica,sans-serif; font-size: 12pt;">

La LDGL se dote de nouveaux dirigeants à l’issue du Congrès tenu à Kigali ce 22 février 2016

Sous la modération d’un facilitateur indépendant, les organisations membres de la Ligue des Droits de la personne dans la région des Grands Lacs (LDGL) se sont réunies en Congrès à Kigali ce lundi 22/02/2016, dans la salle des réunions de GIZ situé à Kiyovu. L’objectif était de mettre fin à une grave crise interne qui handicape gravement le fonctionnement de tous les organes depuis plusieurs mois. En prélude de ces importantes assises, les membres du Comité Directeur et du Conseil de Surveillance élus respectivement en 2012 à Bukavu et 2015 à Goma ainsi que certains délégués des organisations rwandaises membres contestataires s’étaient retrouvés le 22 décembre 2015, sous les auspices des partenaires GIZ et 11.11.11. A cet effet, ils ont décidé de la mise en place d’un Comité ad hoc chargé d’arrondir les angles de divergences et de préparer les élections des nouveaux dirigeants de l’organisation.

 

La modération du jour des travaux de l’organe suprême de la LDGL a été assurée par Mr Eugène Ntaganda de OXFAM. Le programme retenu pour ce Congrès prévoyait entre autres la validation des mandats des participants, le mot de bienvenue et le rapport du Comité ad hoc mis en place pour préparer le Congrès, la mise en place des organes statutaires au regard des dispositions légales (présentation des candidats et élections), la présentation des défis majeurs actuels de la LDGL, la certification des résultats des élections par le Notaire de la Mairie de Kigali, la formulation des recommandations, le mot du nouveau Président de la ligue et la déclaration finale.

 

Après avoir circonscrit l’état de la question et s’être mis d’accord sur quelques mesures urgentes à prendre, les délégués des organisations membres ont procédé à l’élection des animateurs du Comité Directeur (CD) et du Conseil de Surveillance CS).

 

Pour concilier les vues et favoriser la tenue du Congrès dans un climat apaisé, les participants ont convenu que les membres des organes statutaires (CD et CS) élus en 2012 à Bukavu et en 2015 à Goma prennent part au Congrès avec voix délibérative. Aussi, les délégués de l’Union Européenne, des Ambassades des Etats-Unis d’Amérique, du Royaume-Uni et du Royaume de Belgique ainsi que de l’ONG Human Rights Watch basés à Kigali ont participé comme observateurs à cette assemblée générale.

 

Avant de procéder aux élections proprement dites, chaque délégué a décliné sa lettre d’invitation, la lettre qui lui donne expressément mandat au cas où il n’est pas lui-même le Président de son organisation. Ensuite, les participants se sont retirés par pays pour discuter sur les candidatures à présenter aux postes attribués de commun accord par Etat.

 

Il est ressorti de ces concertations préliminaires que les organisations du Burundi et celles de la RD Congo se sont convenues de ne présenter qu’un seul candidat à chaque poste leur réservé. Seules les ONG rwandaises n’étaient pas parvenues à un consensus sur des candidats uniques par postes. C’est ainsi qu’elles ont présenté deux noms au poste de premier vice-président et deux autres à celui de conseiller à la communication et aux relations publiques.

 

En application des articles 24 et 25 des Statuts, et 18 et 19 du Règlement d’ordre intérieur de la ligue, le vote a été engagé organe par organe et poste par poste. A l’issue de ces élections à bulletin secret, les résultats ci-après ont été réalisés :

 

Poste

Candidats

Pays

Organisation

Voix obtenues

Comité directeur (CD)

Président

Mme Gertrude Kasoviyo

Burundi

Ligue Iteka

28/29

1er Vice-président

Mr Antony Busingye

Rwanda

AJPRODHO

14/29

Mr Innocent Sibomana

COSYLI

15/29

2ème Vice-président

Mr Jules Joseph Kanjira

RDC

CRONGD/Sud-Kivu

26/29

Conseiller aux affaires politique et juridiques

Mr Patrick Songe

RDC

CFPD

25/29

Conseiller aux affaires socio-économiques

Mr Audace Gahiga

Burundi

OBP

24/29

Conseiller à la communication et aux relations publiques

Mr Jean de Dieu Sanzurwimo

Rwanda

ADL

16/29

Mr Aloys Munyangaju

LIPRODHOR

11/29

Conseil de surveillance (CS)

Président

Mr Raphaël Upelele

RDC

Haki za Binadamu

24/27

Secrétaire

Mr Anaclet Hakizimana

Burundi

Maison de la presse

23/27

Membre

Mme Marie Mukarugira

Rwanda

ARDHO

24/27

 

Ainsi, ont été élus respectivement membres du Comité Directeur pour un mandat de 3 ans et membres du Conseil de Surveillance pour un mandat de 18 mois renouvelables une seule fois les personnes ci-dessous :

Comité Directeur :

-         Présidente : La Professeur Gertrude KAZOVIYO, Burundi ;

-         Premier Vice-Président : Innocent SIMBOMANA, Rwanda ;

-         Deuxième Vice-Président : Jules Joseph KANJIRA, RD Congo, Sud-Kivu ;

-         Conseiller chargé aux affaires politiques et juridiques : Patrick SONGE, RD Congo, Nord-Kivu ;

-         Conseiller aux affaires socio-économiques ; Audace GAHIGA, Burundi ;

-         Conseiller à la communication et aux relations publiques : Jean de Dieu SANZURWIMO, Rwanda.

 

Conseil de Surveillance

-         Président : Raphaël UPELELE, RD Congo, Maniema ;

-         Secrétaire : Anaclet HAKIZIMANA, Burundi ;

-         Membre : Marie MUKARUGIRA, Rwanda.

 

Il découle de ce Congrès que les organisations congolaises membres de la LDGL ont renouvelé leur dévolu sur les trois délégués qu’elles avaient déjà élus lors des assises d’octobre 2015 à Goma partiellement contestées.

 

L’organisation de deux Assemblées Générales électives en l’espace de 6 mois a été rendue possible grâce à l’accompagnement technique et financier des partenaires, dont GIZ et 11.11.11. Tout le monde a fortement souhaité que ce Congrès mette définitivement fin à la turbulence qui a secoué leur réseau pendant plus ou moins une année.

 

Membre fondateur de la LDGL, l’asbl Héritiers de la Justice a été représentée à ce Congrès qui se veut de refondation de ce réseau régional des droits humains dans les grands lacs africains par son Secrétaire Exécutif monsieur Gérard KWIGWASA.

 

Bukavu, le 24 février 2016

 

Héritiers de la Justice

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.