La femme, un maillot essentiel dans la consolidation de la paix et de la démocratie

PDFImprimerEnvoyer

troche helvetica,sans-serif; font-size: 12pt;">

Capacitation des para-juristes sur la thématique « Femme, paix et sécurité » en RD Congo par Héritiers de la Justice

 

Du mercredi 11 au vendredi 13 mai 2016, l’asbl Héritiers de la Justice a, avec l’appui technique et financier de son partenaire KAIROS Canada, organisé, au Centre Guest House Shalom dans la commune d’Ibanda à Bukavu, une session de formation axée sur le thème « Femme, paix et sécurité en République Démocratique du Congo ». Au nombre de 26, les participants sont issus de structures relais de Héritiers de la Justice telles que les Synergies des Acteurs de Lutte contre les Violences Sexuelles/Protection des Droits de la Femme (SALVIS/PDF), les Comités de Médiation et de Défense (CMD), les Paillotes de Paix (PDP), certains animateurs de l’organisation ainsi que ceux de quelques associations locales partenaires.

 

L’objectif global poursuivi par cette formation consistait à renforcer les connaissances et l’information des bénéficiaires sur le rôle et la place de la femme en matière de consolidation de la paix en RD Congo. A côté de cet objectif global, il y avait deux objectifs spécifiques : Informer et outiller les par-juristes sur les instruments juridiques et les stratégies nécessaires à la consolidation de la paix et la sécurité dans leurs milieux respectifs.

Egalement, amener les para-juristes à bien jouer leur rôle d’artisan de paix.

 

L’association attendait deux types de résultats. Dans l’immédiat :

-          La place et le rôle de la femme dans une société démocratique sont connus et promus.

En suite les effets/impacts :

-          Les bénéficiaires luttent pour la promotion et contre l’insécurité sociale de la femme dans leurs milieux respectifs ;

-          Les actes de violation des droits des femmes et de la jeune fille ne sont plus minimisés par la population ;

-          Les attitudes et comportements de la population face aux violences commises à l’endroit de la femme changées.

 

Pour pouvoir atteindre les objectifs assignés à cette session de formation ainsi que les résultats escomptés, Héritiers de la Justice a prévu les exposés suivants :

-          Notions de base sur les droits humains ;

-          Les types de violences à l’égard de la femme et leur répression par la législation congolaise

-          Le rôle de la femme dans la consolidation de la paix au regard de la Résolution 1325 de l’ONU et la loi n° 15/013 du 1er août 2015 portant modalités d’application des droits de la femme et de la parité ;

-          Le Comité International de la Croix Rouge (CICR), sa mission et ses interventions dans la prise en charge psychosociale des victimes des violences sexuelles au Sud-Kivu ;

-          Comprendre la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la RD Congo.

 

En substance, à l’issue de ces différentes communications, l’on a estimé qu’une fois édifiés sur les notions de base sur les droits humains et les 16 formes courantes des violences faits à l’endroit de la femme et leurs sanctions, les participants peuvent non seulement être capables de défendre et promouvoir leurs propres droits et ceux de leurs cibles respectifs mais encore ils peuvent assister les victimes des violences sexuelles sur le plan psycho-médical et accompagner celles-ci sur le plan juridique et judiciaire. Cette assistance psycho-médicale en faveur des victimes est offerte par bon nombre de structures sociales nationales et internationales, dont le Comité International de la Croix Rouge (CICR).

 

Au-delà de leur statut de défenseurs des droits humains, les para-juristes sont également appelés à amener la femme vivant dans leurs rayons d’action à prendre sa place dans la communauté et à jouer convenablement son rôle légal pour la consolidation de la paix et la démocratie en s’inspirant des prescrits des Résolution 1325 et 2277 du Conseil de sécurité de l’ONU ainsi que de la loi n° 15/013 du 1er août 2015  sur la parité en RD Congo.

 

Hormis l’expertise interne, Héritiers de la Justice a recouru à la contribution d’une facilitation externe composée notamment de monsieur Delphin Subea Lukanda et madame Marie-Jeanne Usa tous deux du CICR, ainsi que de monsieur Bienvenu Karhakubwa, Directeur du Centre africain pour la gouvernance et la paix (CAGP) et Point focal national adjoint du Consortium sur la Résolution 2277. Il sied de noter que Héritiers de la Justice est parmi les 11 organisations de la société civile qui composent la structure nationale dudit consortium.

 

Après la formulation des recommandations à Héritiers de la Justice dont la réorganisation de ce genre de formation dans chaque territoire du Sud-Kivu pendant plus de jours afin d’aborder à fond les différents thèmes développés, la large vulgarisation des Résolutions 1325, 1820 et 2277 ainsi que la loi sur la parité en RD, les participants ont pris l’engagement de mettre en pratique les acquis de la formation reçue et d’organiser des séances de restitution à l’intention de leurs bases respectives.

 

Bukavu, le 18 mai 2016

 

Héritiers de la Justice

Afrique

Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
Actualité, news en AFRIQUE, toutes les actualités africaines en direct, Maghreb, Sahel, AFRIQUE centrale, AFRIQUE de l'ouest,débats, reportages
Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
  • Grace Mubage, la trop ambitieuse Première dame du Zimbabwe
    Sa soif de pouvoir a très certainement accéléré la chute de son mari, le président zimbabwéen Robert Mugabe. Portrait de Grace Mugabe, une Première dame sulfureuse et colérique, honnie dans un pays qu’elle rêvait pourtant de diriger.
  • Zimbabwe : Robert Mugabe lâché par son parti
    Au menu ce soir : Au Zimbabwe, la menace d'une destitution se précise pour Robert Mugabe. Une motion devrait être déposée mardi. Après la diffusion de ces images effroyables d'un marché aux esclaves en Libye, le Burkina Faso et le Mali ont rappelé leur ambassadeur en Libye. Enfin, la Tunisie a enterré son plus plus célèbre couturier. Azzedine Alaïa a été inhumé lundi au cimétière de Sidi Bou Saïd.

Nouvelles

Mort d’homme et incendie des maisons et motos à Nyamutiri dans le territoire d’Uvira 30.11.99 - Durant la journée du mardi 07 mars 2017, à partir de 14h00, l’on a enregistré 1 mort, 3 maiso...
Journée Internationale de la Femme (JIF) 2017 30.11.99 - Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d’ici 2030 Le...
Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion 30.11.99 - Dans la matinée de ce vendredi 2 décembre 2016, les étudiants de l’Institut Supérieur Pédag...
La responsable de l’Hôtel Witness séquestré par les agents du parquet général de Bukavu de 05h50 à 12h30 à son domicile 06.12.16 - Ce mardi 15 novembre 2016, Madame Elysée Mudimbi Owanga, responsable de l’Hôtel Witness, a ét...
L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu 30.11.99 - L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu Des morts et des blessés par des coupeurs de route ...

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.