La population civile cible d’attaque des Raïa Mutomboki dans le territoire de Shabunda au Sud-Kivu

PDFImprimerEnvoyer

rx helvetica, sick sans-serif; font-size: 12pt;">La population civile cible d’attaque des Raïa Mutomboki dans le territoire de Shabunda au Sud-Kivu

 

decease helvetica,sans-serif; font-size: 12pt;">Bilan : 5 femmes violées, 14 personnes tuées et d’autres blessées ainsi que d’importants biens pillés

 

Du 24 au 26/05/2016, deux factions de Raïa Mutomboki commandées d’une part, par Makombo et Mabala et d’autre part, par Kabazimya toutes basées dans le territoire de Shabunda dans la province du Sud-Kivu ont commis plusieurs exactions sur de paisibles citoyens vivant dans cette contrée. Ils ont essentiellement pillé, violé 4 femmes et tué 14 personnes.

 

En effet, le 24/05/2016, les éléments Raïa Mutomboki de l’aile Makombo et Mabala ont violé Mesdames V.L, M.W., J.K. et M.M. ainsi que la femme de monsieur S.K.

 

Comme si cela ne suffisait pas, ces éléments ont pillé les biens de paisibles citoyens, notamment à Ikapi dans le groupement Baliga, à Bulumbu dans le groupement Bamuguba-Sud et à Tshelamazi, groupement Baliga. Ils ont pris des civils pour les aider à transporter certains bagages. Une personne non autrement identifiée a été tuée et d’autres ont été blessées.

 

Ayant eu vent de cette atteinte aux droits humains, les FARDC se sont lancées aux trousses de ces éléments Raïa Mutomboki. Ces derniers étaient au nombre de 16 personnes. A l’issue de ces affrontements, les éléments Raïa Mutomboki ont perdu 5 personnes, ils ont également enregistré des cas de blessés dans leurs rangs et ces derniers seraient aux soins dans un centre hospitalier de Kigulube.

 

Le 26/05/2016, l’équipe des éléments Raïa Mutomboki dirigée par monsieur Sadiki Kabazimya s’en est prise à monsieur Kafahamu, un commerçant de la place. Ils l’ont croisé dans la forêt de Swiza et l’ont contraint d’écrire un document où il s’engage à leur céder sa belle maison située à Nyambembe en groupement de Bamuguba-Nord. C’était une maison en étages et construite en matériaux durables.

 

Dans la foulée, ce groupe armé a tué 14 personnes dont une dame nommée Maria, épouse de monsieur Didier, avec sa fille Josée, monsieur Gabriel alias Cœur de lion ainsi que monsieur Isanga.

 

Ces exactions constituent des violations graves des droits humains et interpellent les autorités à restaurer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national et à occuper toutes les portions du territoire qui échappent encore au contrôle des forces armées loyalistes.

 

C’est pourquoi, l’asbl Héritiers de la Justice encourage les Forces armées de la République Démocratique du Congo à poursuivre et intensifier la traque des forces négatives de manière à les éradiquer définitivement tout en prenant soin de protéger les populations civiles.

 

Bukavu, le 06/06/2016

 

Héritiers de la Justice, asbl

Afrique

Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
Actualité, news en AFRIQUE, toutes les actualités africaines en direct, Maghreb, Sahel, AFRIQUE centrale, AFRIQUE de l'ouest,débats, reportages
Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24

Nouvelles

Mort d’homme et incendie des maisons et motos à Nyamutiri dans le territoire d’Uvira 30.11.99 - Durant la journée du mardi 07 mars 2017, à partir de 14h00, l’on a enregistré 1 mort, 3 maiso...
Journée Internationale de la Femme (JIF) 2017 30.11.99 - Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d’ici 2030 Le...
Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion 30.11.99 - Dans la matinée de ce vendredi 2 décembre 2016, les étudiants de l’Institut Supérieur Pédag...
La responsable de l’Hôtel Witness séquestré par les agents du parquet général de Bukavu de 05h50 à 12h30 à son domicile 06.12.16 - Ce mardi 15 novembre 2016, Madame Elysée Mudimbi Owanga, responsable de l’Hôtel Witness, a ét...
L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu 30.11.99 - L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu Des morts et des blessés par des coupeurs de route ...

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.