Des acolytes de feu Obedi Rusagara toujours actifs à Sange

PDFImprimerEnvoyer

store helvetica, hospital sans-serif; font-size: 12pt;">

pills helvetica,sans-serif; font-size: 12pt;">

2 morts, plus de 8 blessés et beaucoup de biens emportés par les assaillants

 

Le lundi 18/07/2016, aux environs de 19h00, deux personnes ont été tuées à coup de balles, plus de 8 autres blessées et beaucoup de biens emportés par des hommes armés non autrement identifiés. Les faits se sont déroulés à Kanango dans le quartier Kyanyunda, cité de Sange en territoire d’Uvira.

 

Les victimes rentraient du marché de Rubanga. Chemin faisant, un groupe d’hommes armés soupçonnés d’être des Maï-Maï ont érigé une barricade sur la route que devaient emprunter les gens qui rentraient du marché. La barricade était constituée d’un tronc d’arbre disposé en travers la route. Toutes les motos qui passaient par là se renversaient par terre et les motards se blessaient.

 

Puis, une camionnette est venue avec, à son bord, des marchands en provenance du marché précité. Arrivée au niveau de la barricade, la camionnette s’est arrêtée : question sans doute d’enlever la barricade afin de poursuivre sa route. Selon nos sources, elle s’est arrêtée non loin du lieu où l’on avait enterré les victimes de l’incendie survenu à Sange en 2010 lorsqu’un camion transportant du carburant s’était renversé à Sange. Aussitôt arrêtée, la camionnette a essuyé des tirs des balles de la part des assaillants sans doute cachés. Le bilan était sans appel : monsieur Balulaka Kajabika Frédéric, âgé de 48 ans, est mort sur-le-champ. C’était un vendeur de friperie, ressortissant de la ville de Bukavu. Son corps a été ramené à Bukavu pour les obsèques. La 2ème victime, c’est monsieur Michaël Rujulika Pataro, âgé de 50 ans. Père de 4 enfants, monsieur Michaël habitait sur avenue Mapera, quartier Musenyi à Sange même. C’était un vendeur d’articles divers. Il a succombé de ses blessures à l’hôpital général de référence de Sange.

 

Comme si cela ne suffisait pas plus de 8 autres personnes ont été blessées dont seulement 4 ont été identifiées par nos sources :

-      Maisha Wange ;

-      Mafikiri Kasindi ;

-      Byamungu Somora ;

-      Matebwa Bugashane.

 

Des informations recueillies auprès de certaines victimes blessées et autres rescapés soutiennent que les assaillants ne se sont pas contentés de ces dégâts humains. Ils se sont également rués dans le véhicule déjà immobilisé, dépouillant les victimes de leurs biens : une somme colossale d’argent, des téléphones portables, et d’autres biens divers ont été emportés.

 

Fortement dépassé par la recrudescence des actes de criminalité à Sange, un habitant de cette cité qui ne souhaiterait pas que son nom soit dévoilé nous a révélé : « Tant que monsieur Bigaya Kazege est encore dans la brousse, le désordre va demeurer » (sic). Il sied de noter que Bigaya est un ancien capitaine des FARDC et un bras droit du tristement célèbre renégat Major Obedi Rusagara Bedé, auteur de plusieurs cas de pillage, assassinats et enlèvements des civils dans la Plaine de Ruzizi avant d’être abattu en août 2015 par les FARDC dans la ville d’Uvira. Plusieurs sources soutiennent que cet ancien sous-officier des FARDC agirait en connivence avec des éléments armés burundais.

 

C’est pourquoi, l’asbl Héritiers de la Justice condamne tous ces actes ignobles qui portent atteinte au droit à la vie, au droit à l’intégrité physique et à celui de propriété. Elle exige qu’une enquête soit diligentée afin que, une fois identifiés, les présumés auteurs de ce coup soient déférés devant les instances judiciaires.

 

Beaucoup d’autres cas d’insécurité ont été reportés dans un passé récent dans le territoire d’Uvira en général et Héritiers de la Justice pense qu’il est grand temps de saisir le taureau par les cornes.

 

Bukavu, le 19 juillet 2016

 

Héritiers de la Justice, asbl

 

Afrique

Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
Actualité, news en AFRIQUE, toutes les actualités africaines en direct, Maghreb, Sahel, AFRIQUE centrale, AFRIQUE de l'ouest,débats, reportages
Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24

Nouvelles

Mort d’homme et incendie des maisons et motos à Nyamutiri dans le territoire d’Uvira 30.11.99 - Durant la journée du mardi 07 mars 2017, à partir de 14h00, l’on a enregistré 1 mort, 3 maiso...
Journée Internationale de la Femme (JIF) 2017 30.11.99 - Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d’ici 2030 Le...
Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion 30.11.99 - Dans la matinée de ce vendredi 2 décembre 2016, les étudiants de l’Institut Supérieur Pédag...
La responsable de l’Hôtel Witness séquestré par les agents du parquet général de Bukavu de 05h50 à 12h30 à son domicile 06.12.16 - Ce mardi 15 novembre 2016, Madame Elysée Mudimbi Owanga, responsable de l’Hôtel Witness, a ét...
L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu 30.11.99 - L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu Des morts et des blessés par des coupeurs de route ...

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.