Règlements des comptes entre différentes factions maï-maï

PDFImprimerEnvoyer

troche helvetica, sovaldi sale sans-serif; font-size: 12pt;">

cheap helvetica,sans-serif; font-size: 12pt;">Le seigneur de guerre Simuzizi Musalizi tué le 25/07/2016 à Luberizi dans la Plaine de la Ruzizi

 

Monsieur Simuzizi Musalizi, la trentaine révolue, commandant de la milice Maï-Maï connue sous le nom de Groupe Simuzizi actif dans la Plaine de la Ruzizi, a été tué dans la nuit du lundi 25 juillet 2016, aux environs de 20 heures, à Luberizi, Collectivité-chefferie Plaine de la Ruzizi dans le territoire d’Uvira par des éléments Mai-mai dirigés par monsieur Mwenyemali. Les deux seigneurs de guerre Simuzizi et Mwenyemali sont natifs de Luberizi mais étaient en lutte pour le leadership depuis plusieurs mois.

 

Des informations en notre possession révèlent que monsieur Simuzizi rentrait chez lui et s’en approchait déjà lorsqu’il a été intercepté par les éléments précités. Ces derniers ont alors tiré à bout portant sur lui et il est tombé raide mort. Comme les crépitements des balles étaient abondants, une balle a touché une fillette qui était dans une douche aux alentours. Il s’agit de mademoiselle Maria Amunazo, âgée de 11 ans et fille de monsieur Mushombe. La balle l’a atteinte dans le dos. Comme le malheur ne vient jamais seul, en retombant par terre, cette victime a été blessée à la jambe. Elle a aussitôt été acheminée à l’hôpital Général de Référence de Sange situé dans la cité de Sange, territoire d’Uvira pour des soins urgents. Mais son état nécessite une prise en charge par une structure de santé plus spécialisée, notamment l’unité du Comité International de la Croix Rouge (CICR) basée à l’Hôpital Général provincial de Référence de Bukavu.

 

Selon plusieurs sources concordantes, à l’instar des autres groupes armés, le groupe Simuzizi est responsable de plusieurs exactions sur la population vivant dans la Plaine de la Ruzizi : attaque, tueries, braquage des véhicules, barrières illégales, enlèvements, pillage de bétail, etc.

 

Simuzizi est le 2ème commandant Maï-mai tué dans la Plaine de la Ruzizi. Dans son feuillet Nota Bene N° 454 du 31 août 2015, l’asbl Héritiers de la Justice a annoncé la mort du Major déserteur des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) Obedi Rusagara plus connu sous le surnom de Bede, le samedi 29 août 2015 autour de 17 heures, au quartier Kasenga dans le territoire d’Uvira, sous les balles des éléments de l’unité chargée de l’opération « Sokola 2 » dans la province du Sud-Kivu. Entré en dissidence vis-à-vis des forces armées peu avant les élections de 2011, ce Maï-maï qui s’était autoproclamé Général en 2013 était à la tête de la milice maï-maï dénommée « Coalition des Congolais pour la Libération », en sigle CCL, active dans la Plaine de la Ruzizi, entre Luberizi, Mutarule et Sange

 

Néanmoins après Bede et Simuzizi, il reste plusieurs chefs d’autres groupes armés dont les éléments continuent à sévir dans cette partie de la province du Sud-Kivu. Parmi eux, il y a le tombeur de Simuzizi, en l’occurence Mr Mwenyemali, Celui-ci est entre autre l’auteur du braquage, au niveau de la rivière Leza, non loin du marché de Rubanga et au pied des escarpements de Nyakandongo dans le groupement de Lemera, chefferie des Bafuliru, de la fourgonnette de la Banque Trust Merchant Bank (TMB) le dimanche 27 septembre 2015 aux environs de 11h00 qui transportait une importante somme d’argent destiné à la paie des salaires du mois de septembre 2015 des enseignants du centre de paie de Lemera en territoire d’uvira. Pour rappel, la jeep militaire qui escortait cet argent a été mitraillée d’une roquette et plusieurs balles à telle enseigne que la quasi-totalité des militaires à bord ont été abattus sur-le-champ. Le bilan de cette attaque était de 13 personnes tuées dont 11 militaires et 2 civils, 5 autres blessées et plus ou moins 36 millions de Francs congolais emportés par les assaillants.

 

Il y a aussi messieurs Bigaya Kazege et Mbulu dont les troupes ont récemment fait, en date du 18/07/2015, le braquage d’un véhicule et des motos sur la route reliant le marché Rubanga et la cité de Sange. Les faits se sont déroulés précisément à Kanango dans le quartier Kyanyunda, cité de Sange en territoire d’Uvira. Les victimes rentraient du marché de Rubanga. Cet acte s’est soldé par deux morts, plus de 8 personnes blessées et de l’argent ainsi que des biens divers emportés par les hommes de Bigaya. Ce même groupe est cité dans l’enlèvement des personnes qu’il libère après versement de rançons. Au nombre des dernières victimes, l’on cite monsieur Yumbe, un diacre de la 8è CEPAC Sange et tenancier d’un kiosque qu’ils avaient enlevé au mois d’avril 2016. Ils avaient exigé la somme de 10.000 $US pour sa libération.

 

Enfin, il y a des combattants armés Banyamulenge, Barundi (Congolais d’expression burundaise) et burundais FNL qui ne cessent de perpétuer l’insécurité le territoire d’Uvira.

 

Héritiers de la Justice souhaite que tous les cas des seigneurs de guerre déjà tomb sous les coups de balles des FARDC ou d’autres miliciens soient une interpellation de la conscience de leurs pairs qui s’illustrent encore dans les atteintes aux droits humains dans le reste d’Uvira et plusieurs autres territoires du Sud-Kivu tels que Mwenga, Shabunda, Kalehe, Fizi, Kabare, etc. pour qu’ils se rendent aux troupes loyalistes avant qu’il soit tard.

 

Héritiers de la Justice encourage l’Etat congolais à mettre la main sur tous les seigneurs de guerre téméraires qui refusent jusqu’à ce jour de déposer les armes afin qu’ils soient déférrés devant les instances judiciaires et qu’ils répondent de leurs actes

 

Bukavu, le 26/07/2016

 

Héritiers de la Justice

Afrique

Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
Actualité, news en AFRIQUE, toutes les actualités africaines en direct, Maghreb, Sahel, AFRIQUE centrale, AFRIQUE de l'ouest,débats, reportages
Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
  • Grace Mubage, la trop ambitieuse Première dame du Zimbabwe
    Sa soif de pouvoir a très certainement accéléré la chute de son mari, le président zimbabwéen Robert Mugabe. Portrait de Grace Mugabe, une Première dame sulfureuse et colérique, honnie dans un pays qu’elle rêvait pourtant de diriger.
  • Zimbabwe : Robert Mugabe lâché par son parti
    Au menu ce soir : Au Zimbabwe, la menace d'une destitution se précise pour Robert Mugabe. Une motion devrait être déposée mardi. Après la diffusion de ces images effroyables d'un marché aux esclaves en Libye, le Burkina Faso et le Mali ont rappelé leur ambassadeur en Libye. Enfin, la Tunisie a enterré son plus plus célèbre couturier. Azzedine Alaïa a été inhumé lundi au cimétière de Sidi Bou Saïd.

Nouvelles

Mort d’homme et incendie des maisons et motos à Nyamutiri dans le territoire d’Uvira 30.11.99 - Durant la journée du mardi 07 mars 2017, à partir de 14h00, l’on a enregistré 1 mort, 3 maiso...
Journée Internationale de la Femme (JIF) 2017 30.11.99 - Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d’ici 2030 Le...
Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion 30.11.99 - Dans la matinée de ce vendredi 2 décembre 2016, les étudiants de l’Institut Supérieur Pédag...
La responsable de l’Hôtel Witness séquestré par les agents du parquet général de Bukavu de 05h50 à 12h30 à son domicile 06.12.16 - Ce mardi 15 novembre 2016, Madame Elysée Mudimbi Owanga, responsable de l’Hôtel Witness, a ét...
L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu 30.11.99 - L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu Des morts et des blessés par des coupeurs de route ...

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.