Eveil civique pour la Paix N° 03 du 08/11/2016

PDFImprimerEnvoyer

Une valeur à intérioriser pour être respecté : apprendre des autres, respecter les temps

 

Ce mardi 08 novembre 2016, les Américains élisent leur 45ème Président. Celui-ci prendra, à échéance régulière, ses fonctions le 20 janvier 2017. Il est en effet inscrit noir sur blanc dans la constitution de la première puissance mondiale que l’élection présidentielle se fait chaque deuxième mardi du mois de novembre de la 4ème année du mandat du Président en fonction. Et à la date du 20 janvier de l’année suivante, une passation des pouvoirs est faite entre le Président sortant et celui entrant. Nul exécutif et nulle administration ne peuvent, de leur gré, oser déroger à ces dispositions d’échéances sans s’attirer le courroux de la justice et de toute la Nation américaine.

 

En RDC, le 19 septembre 2016 est passé sans que l’électorat soit convoqué et le pays n’aura pas de nouveau Président au 20 décembre prochain conformément à la Constitution. Aussi, un nouveau gouvernement d’union nationale ne sera pas mis en place ce mardi 08 novembre 2016 conformément à l’accord politique dernièrement signé à l’issue du dialogue national de la Cité de l’Union africaine.

 

C’est comme qui dirait que le Congolais ne s’est toujours pas résolu d’extirper de sa gouvernance, voulue démocratique depuis 2006, certaines antivaleurs inoculées lors du régime dictatorial de Mubutu dont celle consistant à donner peu d’importance à la notion de respect de temps. Les dispositions de la constitution, des lois et des règlements ainsi que celles contenues dans les accords internes, régionaux ou internationaux sont mises en application, non parce qu’elles sont des engagements contraignants pris, mais surtout selon qu’elles s’accommodent des intérêts partisans et individuels de la classe politique.

 

Oui, il est vrai que les Etats-Unis sont une vieille démocratie. Mais aussi, la sagesse ne recommande-t-elle pas que les jeunes démocraties s’ouvrent, imitent à bon escient et construisent leur avenir sur fond de l’apprentissage des expériences réussies des anciennes.

 

Le respect des temps légaux ou conventionnels est un signe rassurant de civilisation et un des germes irréfutables de développement et de respectabilité des individus, des institutions, des peuples et des Nations !

Mon peuple est détruit, par manque de connaissance, Osée 4 : 6.

Afrique

Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
Actualité, news en AFRIQUE, toutes les actualités africaines en direct, Maghreb, Sahel, AFRIQUE centrale, AFRIQUE de l'ouest,débats, reportages
Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
  • Togo : l'opposition dans la rue pour obtenir la démission du président
    Deux semaines après le succès historique des dernières manifestations, l'opposition togolaise était à nouveau dans les rues du pays mercredi pour réclamer la démission du président Faure Gnassingbé, héritier d'une famille au pouvoir depuis 50 ans.
  • Touadéra : "Le départ de la force Sangaris de Centrafrique était prématuré"
    À l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a accordé un entretien à France 24. Il revient notamment sur les violences qui embrasent son pays et sur l'incapacité de son gouvernement à y mettre fin, alors que le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les Affaires humanitaires a alerté la communauté internationale sur un risque possible de "génocide" en Centrafrique.

Nouvelles

Mort d’homme et incendie des maisons et motos à Nyamutiri dans le territoire d’Uvira 30.11.99 - Durant la journée du mardi 07 mars 2017, à partir de 14h00, l’on a enregistré 1 mort, 3 maiso...
Journée Internationale de la Femme (JIF) 2017 30.11.99 - Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d’ici 2030 Le...
Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion 30.11.99 - Dans la matinée de ce vendredi 2 décembre 2016, les étudiants de l’Institut Supérieur Pédag...
La responsable de l’Hôtel Witness séquestré par les agents du parquet général de Bukavu de 05h50 à 12h30 à son domicile 06.12.16 - Ce mardi 15 novembre 2016, Madame Elysée Mudimbi Owanga, responsable de l’Hôtel Witness, a ét...
L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu 30.11.99 - L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu Des morts et des blessés par des coupeurs de route ...

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.