Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion

PDFImprimerEnvoyer


Dans la matinée de ce vendredi 2 décembre 2016, les étudiants de l’Institut Supérieur Pédagogique (ISP) de Bukavu dans la province du Sud-Kivu ont déserté les homes et les auditoires et sont descendus dans la rue pour protester la décision de majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion de cette institution. Sans calicot ni autres messages écrits, ces manifestants scandaient des slogans tels « Kaningini, démissionnez ! PP (Porte-parole des étudiants) démissionnez ! », « Non à la majoration des frais académiques ».

 

Partis de leur institution, ces étudiants ont emprunté l’avenue Vamaro pour rejoindre la Place Mgr Munzihirwa sur l’artère principale de la ville, l’avenue Patrice Emery Lumumba dans la commune d’Ibanda. D’ici, ils ont pris la direction du Gouvernorat de province du Sud-Kivu situé à La Botte pour présenter leurs revendications auprès de l’autorité.

 

En effet, ces étudiants ont été surpris hier soir lorsqu’ils ont trouvé placardé sur le tableau d’affichage le communiqué du Comité de gestion qui majore les frais académiques annuels de trente dollars (30$) par tranche pour toutes les promotions. La paie se faisant en trois tranches par an. Ainsi, pour l’année académique 2016-2017 en cours et dont la première tranche a été déjà été payée à l’ancien taux, de cette décision fait passer les frais à payer de 321 dollars américains à 381$US par an et par étudiant pour le premier graduat, et de 396$US à 456$US pour d’autres promotions.

 

Certains étudiants disent cependant que cette mesure leur aurait été déjà annoncée verbalement par le Directeur Général, Mr Boniface Kaningini, lors du rassemblement tenu le lundi 28/11/2016. D’après les mêmes sources, cette autorité académique a dit que la somme qui résultera de cette hausse sera affectée à la construction d’un nouveau bâtiment de plusieurs étages pour palier à l’insuffisance criante des locaux observée dans cette institution. La réaction des étudiants à cette occasion a été un refus manifeste. « A l’unisson, nous avons hué le DG parce que cette majoration va à l’encontre de la dernière décision du Ministère national de l’Enseignement supérieur et universitaire », a dit un étudiant qui a requis l’anonymat à l’animateur de Héritiers de la Justice qui a couvert la manifestation.

 

Au gouvernorat de province, les étudiants ont été reçus par le Directeur de cabinet du Gouverneur, le Professeur Séverin Mugangu à qui ils ont remis leur mémorandum. Ce dernier leur a demandé de constituer une délégation composée de représentants des étudiants et de la société civile qui rencontrera l’autorité provinciale le lundi 05 décembre 2016 à 7 heures.

 

Hormis quelques altercations avec des éléments de la Police nationale congolaise à quelques mètres des bureaux de l’Assemblée provinciale où ces forces de sécurité ont tiré des grenades lacrymogènes, cette marche s’est globalement bien passée malgré qu’elle n’ait préalablement pas été annoncée à l’autorité urbaine. Aussi, n’a-t-elle pas été encadrée par la police tout au long de l’itinéraire suivi.

 

Les efforts de Héritiers de la Justice d’obtenir la position des autorités académiques de l’ISP-Bukavu sur les revendications des étudiants ont échoué car elles étaient toutes en réunion extraordinaire du Comité de gestion pour apporter une suite au mécontentement estudiantin.

 

L’asbl Héritiers de la Justice salue le fait qu’aucune casse ni arrestation n’ait été déplorée et elle se réjouit que les étudiants se soient dignement comportés dans l’expression civique de leur ras-le-bol, conformément aux articles 23, 25, et 26 de la Constitution de la RDC ainsi que d’autres instruments juridiques nationaux et internationaux garantissant les droits humains et les libertés fondamentales.

 

Elle attend voir l’autorité provinciale approcher les deux parties en les amenant à trouver un compromis sur cette question qui les divise et en tenant compte de la conjoncture socio-économique de plus en plus difficile que traversent les familles des étudiants, futurs cadres du pays.

 

A suivre ...

 

Fait à Bukavu, le 02 décembre 2016

 

Héritiers de la Justice, asbl

 

Afrique

Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
Actualité, news en AFRIQUE, toutes les actualités africaines en direct, Maghreb, Sahel, AFRIQUE centrale, AFRIQUE de l'ouest,débats, reportages
Afrique – France 24 - L’Actualité Internationale 24h/24
  • Togo : l'opposition dans la rue pour obtenir la démission du président
    Deux semaines après le succès historique des dernières manifestations, l'opposition togolaise était à nouveau dans les rues du pays mercredi pour réclamer la démission du président Faure Gnassingbé, héritier d'une famille au pouvoir depuis 50 ans.
  • Touadéra : "Le départ de la force Sangaris de Centrafrique était prématuré"
    À l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a accordé un entretien à France 24. Il revient notamment sur les violences qui embrasent son pays et sur l'incapacité de son gouvernement à y mettre fin, alors que le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les Affaires humanitaires a alerté la communauté internationale sur un risque possible de "génocide" en Centrafrique.

Nouvelles

Mort d’homme et incendie des maisons et motos à Nyamutiri dans le territoire d’Uvira 30.11.99 - Durant la journée du mardi 07 mars 2017, à partir de 14h00, l’on a enregistré 1 mort, 3 maiso...
Journée Internationale de la Femme (JIF) 2017 30.11.99 - Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d’ici 2030 Le...
Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion Les étudiants de l’ISP Bukavu protestent pacifiquement contre la majoration des frais académiques décidée par le Comité de gestion 30.11.99 - Dans la matinée de ce vendredi 2 décembre 2016, les étudiants de l’Institut Supérieur Pédag...
La responsable de l’Hôtel Witness séquestré par les agents du parquet général de Bukavu de 05h50 à 12h30 à son domicile 06.12.16 - Ce mardi 15 novembre 2016, Madame Elysée Mudimbi Owanga, responsable de l’Hôtel Witness, a ét...
L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu 30.11.99 - L’insécurité reste récursive au Sud-Kivu Des morts et des blessés par des coupeurs de route ...

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.