Structures de base

PDFImprimerEnvoyer

 

  Héritiers de la Justice estime, à juste titre, qu’elle ne peut pas être partout au même moment. Elle pense qu’il faut une collaboration efficace dans la promotion des droits humains et la paix. C’est ainsi qu’aux premières années d’existence, l’équipe technique de Héritiers de la Justice s’est déployée à travers les Eglises et les notabilités pour les sensibiliser en vue de se constituer en structures organisées de droits de l’homme que l’on a baptisées Comités de Médiation et de Défense (CMD).

 

Les Comités de Médiation et de Défense sont donc des structures relais à la base de Héritiers de la Justice. Ils sont des regroupements de personnes dévouées à la cause des autres et dont les principales attributions sont la médiation et la défense des droits de l’homme.

En cas de conflit entre personnes, entre groupes de personnes ou au sein d’une communauté, les membres du CMD interviennent au moyen des stratégies de prévention ou de résolution pacifique. Des ces stratégies, la médiation est privilégiée.

Par ailleurs, lors que le conflit oppose la personne humaine au pouvoir, c’est-à-dire une situation de violation des droits, les artisans de paix, membres des CMD, procèdent par l’accompagnement de la victime à défendre et revendiquer ses droits violés.

 

Composés des leaders locaux (Pasteurs, Enseignants, Infirmiers, Fonctionnaires, …), ces comités sont une émanation de la base qu’ils accompagnent et dont ils bénéficient d’un soutien remarquable. Leur installation s’est inspirée des principes démocratiques car ces noyaux se sont constitués sur base des élections qu’ils entretiennent à échéances régulières.

 

En plus des médiations et des défenses, les CMD font le travail de vulgarisation (éducation) des droits de la personne humaine à l’échelle de leurs rayons d’action respectifs, la documentation et le monitoring en droits humains. Pour ce faire, les membres des Comités de Médiation et de Défense sont substantiellement formés en droits de l’homme et en gestion des conflits. 

 

Ils ne sont pas salariés mais travaillent bénévolement. Néanmoins, pour leur faciliter les activités, quelques moyens matériels et financiers sont mis à leur disposition par Héritiers de la Justice : vélos, cartables, bottes, imperméables, fournitures de bureau, enregistreur, marrante, téléphone mobile, ainsi que des frais de fonctionnement mensuels utilisés notamment pour les déplacements, l’entretien du matériel et autres patrimoines du CMD ; et ce, en fonction des disponibilités de l’association.

 

Chaque CMD, où qu’il se trouve, a son autonomie de structuration. Cependant, dans l’ensemble, chaque structure relais à la base a un Président, un Vice-président, un Secrétaire et un Adjoint, un Trésorier et des membres ou Conseillers.

 

Les CMD sont disséminés à travers la province du Sud Kivu. La plupart d’entre eux ont créé des sous structures dénommées Sous-CMD et ceux-ci ont initié des Cellules ou Antennes. Actuellement, les 21 CMD ayant 196 membres effectifs dont 101 déjà formés, encadrent 47 S/CMD au sein desquels 225 personnes s’activent à la promotion des droits humains.

 

Ci-après, par entité administrative, les villages, cités et communes où Héritiers de la Justice a des CMD :

    

 

Ville de Bukavu 

 

CMD Bagira

 

CMD Ibanda

 

CMD Kadutu

Territoire de Walungu

 

CMD Kamisimbi

 

CMD Ibanda/Ngweshe

 

CMD Kaziba

 

CMD Bideka

 

CMD Kamanyola

Territoire de Kalahe

 

      CMD Kalehe-        

 

CMD Nyabibwe

 

CMD Bunyakiri

 

CMD Kalonge

Territoire d’Uvira

 

4.    CMD Luvungi    

 

CMD Lemera

 

CMD Sange

 

CMD Uvira

Territoire de Fizi

 

5.    CMD Fizi- Baraka 

Territoire de Mwenga

 

CMD Mwenga

 

CMD Kalambi

 

CMD Kamituga

 

CMD Kitutu

 

Héritiers de la Justice (HJ) est une organisation spécialisée dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme dans la Région des Grands Lacs.
Créée en 1991, Héritiers de la Justice figure parmi les toutes premières organisations des droits de la personne, nées juste après la libéralisation des activités politiques et le début du processus de démocratisation au Congo (Zaïre a l’époque) et dans la Région des Grands Lacs en général.
Héritiers de la Justice a été fondée par trois personnalités de la Région, soucieuses du niveau de répression des populations civiles sous le régime dictatorial de Mobutu ainsi que le degré d’ignorance dans laquelle croupissaient les masses paysannes, voire les populations en milieux urbains.
Apres une étude menée sur le terrain dans quelques 30 villages du Kivu, Héritiers de la Justice était convaincu que c’est a cause du fait que la population était quasi totalement ignorante de ses droits et devoirs qu’elle était victimisee.
Actuellement Héritiers de la Justice travaille avec plus de 60 organisation à la base dans les villages et villes du Kivu en particulier et dans la région des Grands Lacs en général. Ses activités sont tissées au tour de 4 domaines principaux à savoir:

  • Formation et capacitation des leaders locaux;
  • Dissémination de l'information visant à éduquer la masse sur les questions des droits de l'homme;
  • Coéxistence et acceptation mutuelle entre les communautés, la promotion de la paix à travers la facilitation d'un dialogue intercommunautaire et
  • Enseignement des droits humains et la paix dans les écoles primaires et sécondaires ainsi que le travail de lobbying et advocacy aux niveaux local, régional et international.